Lexique

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir !

A

Acheteur

L’acheteur est l’organisme soumis à l’obligation d’acheter l’énergie photovoltaïque produit sur le territoire national. Seul EDF et les Entreprises Locales de Distribution (régies locales) sont soumises à l’obligation d’achat.

 

Absorbeur

L’absorbeur peut être une série de tubes métalliques en parallèle, un serpentin métallique ou un tuyau de couleur sombre dont la propriété est de convertir l’énergie du soleil emmagasiné dans le capteur solaire, en chaleur. L’absorbeur est généralement traversé par un fluide (eau, air ou autres) chargé de transférer cette chaleur.

 

Arbre

L’arbre est l’élément qui reçoit le mouvement de rotation du rotor de l’éolienne afin d’entraîner la génératrice électrique.

 

ADEME

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie est un établissement public à caractère industriel et commercial français créé en 1990. Placé sous la tutelle des ministres chargés de la recherche, de l’écologie et de l’énergie, l’ADEME est chargée de contribuer à toutes les opérations pouvant favoriser la protection de l’environnement et la maîtrise de l’énergie. L’ADEME participe au financement de la recherche et de l’innovation, soutient financièrement certains projets référents et met en œuvre des campagnes de communication de grande ampleur pour faire évoluer les mentalités, les comportements et les actes d’achats et d’investissement. L’ADEME assure également un rôle de conseil pour orienter les choix des acteurs socio-économiques et élabore également des outils et des méthodes adaptés aux attentes de ces acteurs.

 

ANAH

L’ANAH est l’Agence Nationale de l’Habitat. C’est un organisme public qui a pour objet d’aider à l’amélioration des logements locatifs privés. A cet effet, l’ANAH attribue des subventions aux propriétaires donc du privé.

 

Angle d’incidence

L’angle d’incidence est l’angle entre le rayon lumineux qui arrive sur une surface (panneaux PV, par exemple) et la perpendiculaire à cette surface. L’angle d’incidence détermine le rayonnement direct reçu par cette surface.

 

Agence EDF Obligations d’achat

EDF OA est l’agence qui gère les contrats d’achats d’énergie, dans le cadre réglementaire de l’obligation d’achat. C’est donc auprès de cette agence que vous devez faire les démarches pour obtenir votre contrat d’achat d’énergie aux conditions financières fixées par la loi. C’est également à l’agence EDF OA que vous adresserez votre facture pour percevoir le règlement de l’énergie que vous aurez mise à disposition sur le réseau.

 

Autoconsommation ou Autoproduction

C’est la consommation d’énergie solaire qui contrairement au la revente ou au raccordée réseau permet au producteur de consommer directement l’énergie produite pour elle-même (Cette entité peut être un individu, une famille ou un groupe restreint). Cette production et auto consommation permet soit de gagner en autonomie et réaliser ainsi des économies sur sa consommation électrique liée au réseau des fournisseurs tel que EDF, ENGIE (GDF SUEZ), DIRECT ENERGIE… Soit en site isolé non raccordé au réseau d’être totalement autonome en énergie électrique.

 

ARD

Agence Réseau de Distribution. Ce sont les délégations régionales d’ERDF

 

Ardoise

Tuile plate très fine fabriquée dans un matériau naturel. Elle est très utilisée en montagne ou dans le nord-ouest de la France.

B

BBC (Bâtiment Basse Consommation)

Bâtiment de basse consommation énergétique (BBC 2005) est un label officiel français qui a été créé par l’Arrêté du 8 mai 2007 relatif au contenu et aux conditions d’attribution du label « Haute performance énergétique ». Un référentiel est établi par l’association française Effinergie. Il fixe une exigence énergétique de 50 kWhEP/m²SHON.an (kWhEP = kWh d’énergie primaire ; SHON). Cette exigence est corrigée par un coefficient de rigueur climatique, fonction de la zone climatique. Ce coefficient est augmenté de 0,1 si l’altitude du bâtiment est comprise entre 400 et 800 mètres, et de 0,2 si l’altitude du bâtiment est supérieure à 800 mètres. Les valeurs de l’exigence peuvent ainsi varier, selon la zone et l’altitude, de 40 à 75 kWhep/m²SHON.an. Les consommations prises en compte dans le calcul concernent le chauffage, l’eau chaude sanitaire (ECS), la climatisation, l’éclairage et les auxiliaires de chauffage et de ventilation. La surface prise en compte est la surface hors œuvre nette (SHON)

Depuis le 1er janvier 2013, la réglementation thermique en vigueur, la RT 2012, impose aux bâtiments neufs cette performance BBC. Le bâtiment basse consommation est donc aujourd’hui le standard obligatoire, avec une consommation primaire de 50 kWhep/m²/an.

 

Bilan énergétique

Le Bilan Énergétique étudie tous les postes de consommation et de production d’énergie d’un lieu, bâtiment, famille, organisme… Le Bilan sert souvent à optimiser et réduire la consommation afin de faire des économies d’énergie

C

Capteur solaire

Contrairement au module photovoltaïque qui est à base de cellules photovoltaïques, le capteur solaire est constitué d’une surface de captage qui a la propriété d’emprisonner la chaleur contenue dans le rayonnement solaire. Le capteur solaire absorbe donc l’énergie du soleil et la transforme en chaleur.

 

Cellule photovoltaïque

La cellule photovoltaïque est l’élément qui permet de convertir l’énergie du soleil en une énergie électrique.

 

CRE

La CRE (Commission de Régulation de l’Energie) est une autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France. [http://www.cre.fr]

 

Concentration (concentrateur)

Méthode par laquelle le rayonnement solaire est concentré afin de multiplier l’intensité de l’énergie solaire en un point spécifique. Plusieurs technologies différentes (utilisation de miroirs, de lentilles…) permettent ainsi d’obtenir des intensités équivalentes à des dizaines voir centaines de soleils.

 

Condenseur

Cet élément refroidit la vapeur afin de la faire passer de l’état gazeux à l’état liquide ; La vapeur en se condensant va libérer de la chaleur.

 

Contrat d’achat

Contrat qui gère la relation contractuelle entre le producteur photovoltaïque et l’acheteur. Le contrat d’achat est délivré par EDF AOA (Agence Obligation d’Achat) ou une Entreprise Locale de Distribution (ELD).

 

Conductivité thermique (λ)

La conductivité thermique lambda est la quantité de chaleur W/m.K pouvant être transférée dans un matériau en un temps donné. Plus la valeur est petite, plus le matériau, à épaisseur égale, est isolant.

Les isolants ont des < 0,06 W/mK.

 

Courbe de distribution de Weibull

C’est une description statistique qui représente la probabilité que le vent souffle à différentes vitesses (allant de 0 à 25 m/s par exemple) sur un site donné. Elle est établie à partir de la vitesse moyenne annuelle de vent sur le site et tient compte des deux facteurs suivants : Le facteur de forme k lié aux conditions du site (rugosité du terrain, climat, paysages), et le facteur d’échelle C proportionnel à la variation de la vitesse moyenne du vent. Un facteur de forme k = 2, représente la distribution de Rayleigh utilisée habituellement en première approximation par les distributeurs d’éoliennes.

 

Courbe de puissance

La courbe de puissance est une caractéristique de performance de l’éolienne. Elle représente la distribution de puissance instantanée de sortie (en kW) produite par l’éolienne pour chaque vitesse de vent mesurée sur le site à la hauteur de moyeu. Lorsqu’on multiplie les valeurs de cette courbe par le nombre d’heures pendant lesquelles les vitesses sont présentent sur le site, on obtient la quantité d’énergie annuelle (en KWh/an) que peut produire l’éolienne en question.

 

CRAE

Contrat de raccordement, d’accès et d’exploitation ; pour les raccordements inférieurs à 36kVA. Contrat qui gère la relation contractuelle entre le producteur photovoltaïque et le gestionnaire du réseau de distribution pour les raccordements inférieurs à 36kVA. Le CRAE est délivré par ERDF (ou une Entreprise Locale de Distribution, ELD).

  

Couloirs écologiques

Aide au maintien de la biodiversité par l’intermédiaire de zones de passage permettant la migration et la circulation d’espèces (faune et flore) d’un endroit vers un autre et d’une population vers une autre.

 

Courant alternatif

ou AC (alternative courant en Anglais). C’est un courant périodique représenté par une sinusoïdale et dont le sens change régulièrement. Il est caractérisé par sa fréquence exprimée en hertz (Hz)

 

Courant électrique

C’est un déplacement de charges électriques (les électrons), à travers un circuit électrique alimenté en tension.

 

Courant continu (CC)

C’est un courant électrique qui se déplace à chaque instant de façon unidirectionnelle. Une batterie délivre du courant continu ; Les panneaux PV produisent aussi du courant continu.

 

Consommation électrique

C’est la somme de toutes les puissances consommées pendant un nombre d’heures par chaque appareil. Elle s’exprime en wattheure (Wh) ou kilowattheure (kWh).

 

Connexion réseau

Les systèmes photovoltaïques de connexion réseau produisent de l’électricité dans les habitations raccordées au réseau électrique public.
Si la puissance solaire est supérieure à la puissance consommée, l’excédent repart dans le réseau électrique.
Si la puissance solaire ne couvre pas la totalité des besoins, le complément d’énergie est fourni par le réseau électrique traditionnel.

 

COP 21

(Conférence des parties) il s’agit de la 21ème qui s’est déroulée en France  au Bourget sous l’intitulé La Conférence de Paris de 2015 sur le climat a eu lieu du 30 novembre 2015 au 11 décembre 2015. Elle est à la fois la 2ème conférence des parties (d’où le nom COP21) à la convention cadre des nations unis sur les changements climatiques (CCNUCC) Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques  et la 11e conférence des parties siégeant en tant que réunion des parties au protocole de (CMP-11). Chaque année, les participants de cette conférence se réunissent pour décider des mesures à mettre en place, afin de limiter le réchauffement climatique.

Cette édition a réunit 195 pays. Un accord international sur le climat à été conclut, applicable à tous les pays, est validé par tous les participants, fixant comme objectif une limitation du réchauffement mondial entre 1,5 °C et 2 °C d’ici 2100. Pour en savoir plus : http://www.cop21.gouv.fr

 

COP ou Coefficient de Performance

Rapport entre la quantité de chaleur produite par un générateur et l’énergie électrique consommée par son dispositif thermodynamique. Ce rendement est donné lors de conditions d’utilisations précises (températures).

 

COP machine

Représente l’énergie de chauffage produite par la PAC sur l’énergie électrique absorbée par la PAC par le compresseur et les auxiliaires non permanents. Le COP chauffe-eau thermodynamique étant définit suivant la NF EN 255-3 pour une chauffe de 15 à 50°C et une température d’air de 15°C

 

COP global annuel

Représente la valeur en termes d’intégrale moyenne du COP système de chauffage durant toute l’année. Il intègre les fonctionnements électriques de la résistance d’appoint (électricité directe) et des régulations

 

Crédit d’impôt

Mesure fiscale permettant à une personne physique résidant dans son habitation principale, imposable ou non, d’obtenir une réduction (ou crédit, le cas échéant) d’impôt sur le revenu. Le matériel ouvrant droit doit répondre à des critères précis. Depuis le 01/01/06 toute habitation principale (quelle que soit son année d’achèvement) pour les personnes effectuant des dépenses en faveur de la qualité environnementale de votre habitation principale et qui s’équipe de certains dispositifs ou sources d’énergie renouvelable ou d’économie d’énergie bénéficie d’un crédit d’impôt.

Par exemple, les systèmes de régulation d’énergie de production d’eau chaude sanitaire thermodynamique et d’isolation des combles disposent d’un crédit d’impôt 30%.

Il s’applique sur le coût d’achat de l’équipement TTC qui figure sur la facture de l’entreprise qui a réalisé les travaux, déduction faite des subventions et primes des collectivités. Il n’inclut pas le coût de la main d’œuvre.

Plafond de dépenses (loi de finances 2005)
Pour les personnes célibataires, veuves ou divorcées 8000 €
Pour un couple marié 16 000 €
Majoration par personne à charge 400 €
Pour le deuxième enfant 500 €

A partir du troisième enfant 600 €

Pour en savoir plus : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1224

  

CSTB

Créé en 1947, le CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, est un établissement public à caractère industriel et commercial. Avec, pour finalité, l’amélioration du bien-être et de la sécurité dans les bâtiments et leur environnement, le CSTB exerce quatre métiers complémentaires : recherche, ingénierie innovante, évaluation de la qualité et diffusion du savoir. 
Associés à ses domaines d’expertise, ils lui permettent une approche globale du bâtiment, élargie à son environnement urbain, aux services et aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. 

Le CSTB est l’organisme le plus reconnu pour les services tels que 
- Avis Techniques
- produits certifiés, homologués (Acermi, UPEC, PMC, PASS…)
- certification des produits et des services
- agréments Techniques Européens
- marquage CE
- appréciation Technique d’Expérimentation (ATEx)
- essais d’équipements
- certifications d’acteurs (MPRO® Architecte, Qualimo®, Qualiprom®)
- certifications d’opérations HQE® tertiaires (NF Bâtiments tertiaires – Démarche HQE®).

 

CSTBat

Correspond à un type de certification effectué par le CSTB, Centre Scientifique et Technique du Bâtiment, établissement public à caractère industriel et commercial (voir lexique). CSTBat est dans le domaine du confort thermique, une appellation relative aux équipements de génie climatique et aux procédés solaires. Le CSTB gère la procédure des « avis techniques », portant notamment sur les capteurs et les chauffe-eau solaires. Ce marquage est exigé pour certaines aides et crédits d’impôt.

D

Développement durable

Selon la définition proposée en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement dans le Rapport Brundtland : « Un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir. »

 

Distribution d’énergie ou Densité de puissance

Est en fait la vitesse à laquelle l’énergie traverse une unité de surface en forme de disque. On la considère donc comme l’énergie qui est contenu dans le vent au cours d’une période de un an. À l’instar de la courbe de Weibull, la densité de puissance est une description statistique des énergies produites à des vitesses de vent différentes.

 

DPE

Le DPE désigne le Diagnostic de Performance Energétique qui est un diagnostic thermique réalisé par un professionnel obligatoire pour toute vente ou location de maison ou appartement. Le DPE donne un état thermique de l’habitat par une étiquette énergie (classement de A à G) et une étiquette climat (quantité de gaz à effet de serre GES) et recommande des actions d’économie d’énergie. Au delà de l’habitation, certains autres bâtiments comme les bâtiments publics tels ERP sont également soumis au DPE.

 

Déphasage thermique

Le déphasage thermique est la capacité des matériaux composant l’enveloppe de l’habitation à ralentir les transferts de chaleur, notamment du rayonnement solaire estival. Ce déphasage thermique est notamment utile en été pour empêcher la pénétration de l’énergie du rayonnement solaire le jour et la rejeter la nuit.

La ouate de cellulose offre 11 heures de déphasage thermique pour 27cm d’épaisseur c’est un excellent résultat bien meilleur que la plupart des isolants.

 

DRIRE

Directions Régionales de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement. Le réseau des DRIRE exerce des missions variées d’animation, d’incitation mais aussi de contrôle, ayant pour finalité le développement économique durable. L’ensemble des missions assurées pour le compte des différents donneurs d’ordres (principalement le Ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi et du ministère du développement durable) contribue à la connaissance fine de l’industrie par le réseau des DRIRE.

 

Dioxyde de carbone CO2

Le dioxyde de carbone, également appelé gaz carbonique, est un composé chimique composé d’un atome de carbone et de deux atomes d’oxygène et dont la formule brute est : CO2. Il est produit notamment lors de la fermentation aérobie ou de la combustion de composés organiques, et lors de la respiration des êtres vivants et des végétaux. Pour ces derniers, la photosynthèse piège beaucoup plus de CO2 que leur respiration n’en produit.

 

Diode by-pass

Diodes installées dans le boitier de module photovoltaïque et visant à éviter la surchauffe d’une cellule placée partiellement ou entièrement à l’ombre.

 

DIDEME

La Direction de la Demande et des Marchés Energétiques. Ses missions regroupent les activités « aval » du secteur de l’énergie et des matières premières et sont définies par l’article 4 du décret n° 2001-1048 du 12 novembre 2001.

 

Direction de la Législation Fiscale

Direction de la Législation Fiscale. La DLF fournit au gouvernement les éléments lui permettant de déterminer et de mettre en œuvre sa politique fiscale. Elle conçoit et élabore les dispositions législatives et règlementaires à caractère fiscal, ainsi que leurs mesures d’application.

E

Echangeur thermique

L’échangeur thermique ou échangeur de chaleur transfère la chaleur que lui transmet le fluide caloporteur au réservoir d’eau sanitaire.

 

Energie lumineuse ou solaire

C’est l’énergie contenue dans les rayons du soleil et captée par les panneaux solaires pour être transformée en énergie électrique ou thermique.

 

Energie cinétique

L’énergie cinétique est l’énergie d’une masse en mouvement. Elle est égale à la moitié de la masse multipliée par la vitesse au carré. Cet énergie s’exprime en joule J = kg.m2.s-2

 

Énergie électrique

C’est la puissance électrique consommée par un appareil pendant un temps déterminé. Une ampoule de 10 W consommera au bout d’une heure une énergie électrique de 10 Wattheure ; symbole (Wh), 1 Wh = 3600 Joules, 1000 Wh = 1 kWh.

 

Energie éolienne

L’énergie éolienne est produite par des aérogénérateurs qui convertissent la force du vent en électricité. L’énergie produite se définit par la quantité de puissance délivrée par une éolienne durant une heure et selon la moyenne du vent qui a soufflé durant ce temps. Cette énergie s’exprime en kilowatt heure (kWh).

 

Energie Thermique

C’est la transformation de l’énergie lumineuse du soleil en chaleur. Lorsqu’un matériau est exposé à la lumière du soleil, sa structure atomique est  » bombardée  » par les photons de la lumière, créant ainsi une agitation des électrons libres qui sont arrachés de leur position initiale. L’agitation des électrons arrachés, essayant de revenir à leur état initial, se traduit par un échauffement du matériau. L’énergie lumineuse du photon est donc transformée en énergie thermique.

 

Eolien domestique

Le terme éolien domestique ou « petit éolien » désigne des éoliennes de faible ou de moyenne puissance (de 400W à 20 kW) destinée à des particuliers ou des petites entreprises.

 

EUROVENT

Eurovent est un organisme qui certifie les performances de produits de climatisation et de réfrigération, en accord avec les normes européennes et internationales afin de permettre à l’utilisateur de comparer tous les matériels d’une manière objective. Eurovent donne lieu à une certification Eurovent. A titre d’exemple, tel climatiseur ou telle pompe à chaleur pourra être certifié Eurovent pour les puissances et COP indiqués, pour le niveau sonore également indiqué sur les documentations techniques. L’appareil aura donc été testé par Eurovent et les données annoncées seront ainsi certifiées

 

Effet de masque

Ce sont les ombres qui peuvent porter sur le capteur : bâtiments voisins, reliefs, végétation, etc…
Ces masques ne devront pas faire un angle supérieur à 20° par rapport à l’horizontale

 

Effet de serre

Certains matériaux comme le verre parviennent à emprisonner efficacement la chaleur provenant dans rayons solaires de façon à créer une élévation de température à l’intérieur de la zone que recouvre le verre, comme la chaleur qui règne à l’intérieur d’une voiture qui est exposée au soleil.

 

Energie renouvelable

Les énergies renouvelables comprennent l’énergie solaire, l’énergie éolienne (force du vent), l’énergie hydroélectrique (barrages), la biomasse (matières organiques fournissant de l’énergie, comme le bois en brûlant), la géothermie utilisant la chaleur des profondeurs de la terre et l’énergie marémotrice utilisant la force des marées. Ces énergies ne s’épuisent pas et la plupart ne polluent pas.

 

Energie solaire

L’énergie solaire est l’énergie que dispense le soleil par son rayonnement, directement ou de manière diffuse à travers l’atmosphère.

 

Electricité photovoltaïque

L’énergie solaire photovoltaïque est une forme d’énergie renouvelable permettant de produire de l’électricité par transformation d’une partie du rayonnement solaire grâce à une cellule photovoltaïque. Plusieurs cellules sont reliées entre-elles sur un module solaire photovoltaïque. Plusieurs modules sont regroupés pour former une installation solaire chez un particulier ou dans une centrale solaire photovoltaïque.

 

L’étiquette énergie

Cette étiquette que chacun peut retrouver sur les appareils ménagers, à l’affichage d’achat d’une voiture, apposé sur tel climatiseur, …. Elle a été rendue obligatoire par directive européenne pour orienter immédiatement le consommateur vers les équipements les plus sobres et les plus économiques. L’étiquette énergie donne le niveau de classification énergétique de A (les plus économes) à G (ceux qui le sont moins). Le DPE, diagnostic de performance énergétique, obligatoire pour toute vente et location reprend également l’étiquette énergie pour qualifier la performance énergétique (ou la non performance énergétique), de la maison, de l’appartement ou du bien immobilier.

 

Énergie finale

Énergie disponible livrée à l’utilisateur souvent après avoir subi plusieurs transformations (stockage, transport, etc…). Lors du processus de transformation, une certaine quantité d’énergie aura été perdue (ex: perte en ligne etc…)

 

Énergie primaire

Énergie disponible à l’état brut d’un combustible, avant toute transformation (exemple : pétrole brut, bois, gaz naturel…)

 

ELD

Les Entreprises Locales de Distribution sont des entreprises créées par les collectivités locales pour exploiter les réseaux de distribution.

 

ERDF

Electricité Réseau de Distribution France est l’entreprise qui exploite près de 95% du réseau de distribution français. ERDF est une filiale à 100% d’EDF.

 

Évaporateur

Cet élément à pour fonction de créer l’évaporation de la chaleur captée par l’absorbeur afin de permettre le transport de la chaleur jusqu’au réservoir.

F

Fluide caloporteur

Il peut être de l’eau, de l’air, ou un mélange antigel tel que le glycol. Le fluide caloporteur permet d’extraire la chaleur captée par les capteurs solaires, pour la transporter jusqu’à l’échangeur thermique à travers un circuit fermé. L’eau reste le plus simple des caloporteurs. Cependant, pour une utilisation en région froide le glycol est souhaitable à cause de ses propriétés à basse température.

 

Fusible/Disjoncteur/Parafoudre

Le Fusible protège toute liaison électrique contre une augmentation accidentelle du courant, il interrompt donc le courant en cas de surintensité.
Le disjoncteur isole électriquement et protège les différents circuits électriques d’une habitation contre les surintensités. À la différence du fusible, le disjoncteur est réenclenchable.
Le Parafoudre protège l’installation électrique contre les surtensions transitoires comme la foudre, il dérive les courants de décharge vers la terre.

 

Faîtage

Désigne une arête horizontale formée par la jonction de deux pans de toiture dans leur partie supérieure

G

 Garantie décennale

La garantie décennale est une garantie obligatoire supportée par tous les intervenants à l’acte de construire.

Elle couvre tous les vices de construction compromettant la solidité de l’ouvrage ou le rendant impropre à sa destination pendant 10 années à compter de la réception.

Cette garantie couvre également tous les dommages qui affectent la solidité des éléments d’équipements indissociables du bâtiment. Cette garantie est valable pendant 10 ans à compter de la réception.

 

Générateur

Un générateur électrique est un dispositif permettant de produire de l’électricité à partir d’une autre énergie (pour les éoliennes, l’énergie produite par le vent).

 

Générateur thermodynamique

Appareil de chauffage (et/ou de climatisation) dans lequel un dispositif frigorifique (compresseur, échangeurs, détendeur, fluide frigorigène) génère un échange thermique donnant lieu à un transfert d’énergie. Certains générateurs ont la capacité de produire du chaud comme du froid, on parle de générateur réversible.

 

Grenelle de l’environnement

Négociations politiques organisées en France en 2007 sous l’impulsion du gouvernement Fillon, ayant comme objectif de réunir l’ensemble des responsables des secteurs concernés par les questions environnementales (gouvernement, ONG, associations professionnelles) afin de prendre des décisions à long terme. « Grenelle » est une référence aux accords de Grenelle de mai 1968 et à la réunion des représentants des différents acteurs de la société.
Les trois thèmes prioritaires du Grenelle de l’environnement sont :

  • La prévention du changement climatique et de ses conséquences.
  • La préservation de la biodiversité.
  • La prévention de la conséquence des pollutions sur la santé.
H

HQE : Haute qualité environnementale

Label officiel français délivré par l’Association HQE à des bâtiments répondant à des normes de qualité environnementale.

I

Implantions des capteurs

Les capteurs sont implantés de différentes manières :

  • Pose sur support : à même le sol ou sur une toiture terrasse :
    Ces solutions sont souvent retenues dans le cas de bâtiments existants sur lesquels il n’est pas possible, pour des raisons d’orientation entre autres, de poser directement les capteurs sur le bâtiment.
  • Pose sur toiture : soit les capteurs sont fixés directement sur la charpente et remplacent les éléments de couverture. Ce système présente l’avantage d’une bonne intégration architecturale.
    Soit les capteurs sont posés par dessus la couverture et sont fixés sur des supports qui la traversent pour s’ancrer à la charpente. L’aspect visuel de cette configuration est souvent pénalisant.
  • Pose en façade : Cette solution permet une bonne intégration dans l’architecture du bâtiment, même si l’inclinaison n’est pas optimale en inter-saison.

Inclinaison des capteurs

L’inclinaison des capteurs varie selon les applications et la localisation géographique. L’inclinaison permet une bonne réception du flux solaire évite les opérations de maintenance (lavage). En France la bonne inclinaison pour les panneaux photovoltaïques se situe à environ 30°. Pour des questions d’intégration architecturale, la solution verticale peut être aussi retenue.

 

Irradiation solaire

Quantité d’énergie du soleil reçue par une surface donnée, exprimée couramment en kWh/m2. Cette énergie arrive à la surface de la Terre par trois types de rayonnements : diffus, direct et albédo.

 

Isolation des combles perdus

Les combles perdus sont le nom que l’on donne à l’espace sous le toit, sous la charpente et que l’ont utilise pas. En clair, ce sont des espaces et des surfaces condamnés. Sachant que les déperditions de calories peuvent aller jusqu’à 30 % il est donc indispensable d’assurer une parfaite isolation afin de ne pas perdre d’énergie est donc d’éviter de chauffer ou de climatiser excessivement. L’isolation des combles permet donc de réaliser de fortes économies.

 

Isolation thermique

Matériaux installées dans les structures des bâtiments (murs, toits et sols) et autour des fenêtres et portes pour empêcher les fuites de chaleur. L’isolation des bâtiments est une des pistes d’économie d’énergie les plus importantes pour les années à venir, car elle permet de préserver les ressources énergétiques et de limiter les émissions de gaz à effet de serre.

 

Isolation phonique

L’isolation phonique également appelée isolation acoustique a pour objectif d’éviter la propagation du bruit.

L’isolation phonique d’une installation concerne en général l’absorbsion des ondes sonores grâce à des matériaux absorbants (Ouate de cellulose, plaques de laine, de mousse, de fibres…) ou isolants acoustiques (plots anti vibratiles, socles en caoutchouc…) destinés à éviter la propagation des vibrations dans le bâti.

K

KWh

Le kWh (kilo Watt heure) est l’unité traditionnelle de mesure de l’énergie électrique. Cela correspond au fonctionnement d’une puissance de 1 kW pendant 1 heure. 1000 kWh correspondent à 1 MWh (Méga Watt heure).

 

Kilowattheure

Unité de mesure d’énergie, de symbole kWh, valant mille watts livrés pendant une heure.

L

Liteau

Pièce de grande longueur et faible section, en bois le plus souvent, destinée à recevoir les matériaux constituant la couverture.

 

Le gestionnaire de réseau de distribution d’électricité

Organisme qui exploite le réseau électrique de distribution. Pour approximativement 95% des clients, c’est ERDF. Pour les 5% restants, ce sont les Entreprises Locales de Distribution qui assument ce rôle.

 

Le tarif d’achat de l’électricité

Prix auquel est achetée l’électricité photovoltaïque. Le tarif est fixé par arrêté

M

Masque

Se dit d’un obstacle entre le soleil et son rayonnement et l’installation solaire ; le masque réduit la portée du soleil, souvent en créant une zone d’ombre, altérant ainsi la production de l’installation.

 

Mise à la terre et interconnexion des masses

L’interconnexion des masses et la mise à la terre sont non seulement nécessaires au bon fonctionnement des protections contre la foudre et les surtensions, mais sont aussi une protection contre un accident électrique éventuel sur une personne en contact avec un appareil présentant un défaut électrique. L’ensemble des masses métalliques du champ PV et des équipements électriques doit être interconnecté et relié à la terre à l’aide d’un conducteur de faible résistance (5 ohms), de sorte que le courant électrique en défaut soit évacué dans la terre.
Dans un système PV deux mises à la terre sont nécessaires :

Mise à terre du champ PV : Cela permet d’évacuer dans le sol

-Les charges statiques qui s’accumulent sur les panneaux ou la structure avant qu’elles deviennent dangereuses

-Les courants de fuites provenant d’un câblage défectueux ou des panneaux

-Les surcharges d’origine atmosphérique comme la foudre

Mises à la terre de tout l’équipement électrique :

Mettre un des conducteurs de courant à la terre en un seul point, soit le côté négatif ou le côté positif. Dans les cas de champ PV à tension élevée, une mise à la terre par le centre permet la division et réduction de la tension maximale ce qui a pour avantage d’augmenter la sécurité du champ PV et d’alimenter des charges différentes.

Maîtrise d’œuvre

Personne physique ou morale (Bureau étude, cabinet d’architecte…) permettant le bon déroulement et l’aboutissement d’un chantier

O

Ouate de cellulose

La ouate de cellulose posée par Rôle Energies est fabriquée avec des journaux recyclés, ce qui ne nécessite que peu d’énergie et n’engendre aucune pollution environnementale. Son énergie grise est de 6 kWh/m3 alors que celle du polystyrène par exemple est d’environ 850 kWh/m3. Il existe également une ouate de cellulose fabriquée avec de la pâte à papier non recyclable, laquelle présente l’inconvénient d’avoir une densité deux fois supérieure à celle obtenue avec le papier journal. Sa conductivité thermique, donc son pouvoir isolant, est du même ordre que la laine de verre (environ 0.04 Wm-1°C-1)

En plus d’être un bon isolant thermique, c’est également un très bon isolant phonique.

 

Onduleur

L’onduleur transforme le courant continu fourni par les modules photovoltaïques en courant alternatif sinusoïdal.
Dans les applications de connexion réseau, il est synchrone au réseau EDF, c’est à dire qu’il se déconnecte automatiquement en cas d’absence au réseau. Dans les applications des sites isolés, il est alimenté par le parc de batteries et fourni l’énergie alternative de l’habitation.

P

Panneaux solaires photovoltaïques ou PV

C’est un ensemble de cellules photovoltaïques connectées entre elles, en général 36 cellules ou plus, afin de produire une puissance suffisamment grande pour alimenter un appareil. Cet ensemble est mis dans un cadre protégé, désigné par panneau photovoltaïque ou module photovoltaïque.

 

PAC ou Pompe A Chaleur

Terme couramment employé pour désigner l’ensemble des appareils de production d’énergie intégrant un dispositif thermodynamique (générateur thermodynamique).

 

Puissance

C’est la quantité d’électricité consommée instantanément par un appareil ou délivrée instantanément par une source d’énergie, sous un courant et une tension électrique donnés. Symbole (W) 1000 W = 1 kW.

 

Puissance-crête (Wc)

C’est la puissance maximale qu’un panneau PV génère lorsqu’il est exposé perpendiculaire à un rayonnement solaire de 1000 W/m2 dans les conditions idéales. Elle s’exprime en Watt crête (Wc).

 

Point de puissance maximum (PPM ou MPP en anglais – « maximum peak power »)

Pour un éclairement donné, c’est le régime de fonctionnement pour lequel un module PV ou une série de modules fournit le maximum de puissance (point sur la caractéristique U-I). Les onduleurs disposent d’un dispositif de suivi de ce point (MPP tracker en anglais) pour maximiser la quantité d’énergie produite.

 

Pompe

La pompe fait circuler le fluide caloporteur à travers le circuit du système de chauffage. Elle peut être alimentée en électricité photovoltaïque, ainsi en absence de soleil la pompe n’est plus alimentée. Lorsque le fluide caloporteur est à base de solution de glycol, on peut parler de pompe à glycol. Dans le cas d’un système à thermosiphon, la pompe n’est plus nécessaire.

 

Photovoltaïque

Découvert par le physicien Becquerel en 1839, l’effet photovoltaïque permet la conversion directe du rayonnement solaire en électricité: des cellules photovoltaïques (photopiles) produisent un courant continu lorsqu’elles sont éclairées par la lumière du soleil. Elles font appel à des matériaux semi conducteurs tels que le silicium. Utilisée pour la technologie spatiale et dans de nombreuses applications terrestres, cette technique est fiable et performante.  Les modules photovoltaïques transforment l’énergie solaire (les photons) en courant électrique (les électrons).  La puissance issue du capteur est proportionnelle à l’intensité lumineuse solaire.

 

Panneaux solaires monocristallins

Les panneaux solaires monocristallins sont les panneaux qui ont des taux de rentabilité les plus élevés selon leur implantation. Leur fabrication étant complexe, ils coûtent bien plus chers.

 

Panneaux solaires polycristallins

Les panneaux solaires polycristallins, également appelés panneaux multicristallins, sont principalement caractérisés par un bon rapport qualité/prix. Cela signifie que le prix par kWc est plutôt avantageux, car la fabrication est plus simple et bien moins coûteuse.

 

Panneaux solaires amorphes

Les panneaux solaires amorphes ont un taux de rendement deux fois moins important que le poly cristallin, mais beaucoup plus actifs dans le diffus et beaucoup moins cher. Les panneaux solaires amorphes ont un rendement économique meilleur que les panneaux cristallins mais demandent beaucoup de surface pour leurs implantations.

 

Pertes mécaniques et électriques

Ce sont toutes les pertes engendrées par les différents éléments qui sont mis en jeu dans la conversion de l’énergie mécanique en énergie électrique. Ces éléments sont les pâles, la génératrice, la transmission, les batteries, les câbles.

 

Protocole de Kyoto

Le protocole de Kyoto a été ouvert à ratification le 16 mars 1998, et est entré en vigueur en février 2005. Il a été ratifié à ce jour par 172 pays à l’exception notable des États-Unis. Tous les pays membres de la convention climat ont pour objectif de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique. Ils se sont collectivement engagés à prendre des mesures de précaution pour prévoir, prévenir ou atténuer les causes des changements climatiques et en limiter les effets néfastes. Concrètement, tous les pays ont l’obligation de publier des inventaires de leurs émissions de gaz à effet de serre, d’établir, de mettre en œuvre et de publier des programmes nationaux contenant des mesures visant à atténuer les changements climatiques.
Le protocole de Kyoto propose un calendrier de réduction des émissions des 6 gaz à effet de serre qui sont considérés comme la cause principale du réchauffement climatique des cinquante dernières années. Il comporte des engagements absolus de réduction des émissions pour 38 pays industrialisés, avec une réduction globale de 5,2 % des émissions de dioxyde de carbone d’ici 2012 par rapport aux émissions de 1990.

 

Protection contre la survitesse

C’est un dispositif de freinage que possède l’éolienne pour diminuer les contraintes mécaniques qui s’exercent sur cette dernière lorsque le vent augmente. Ce dispositif arrête tout fonctionnement de l’éolienne en cas de tempête par exemple.

 

Photon

En physique des particules, le photon (symbolisé par la lettre γ) est la particule élémentaire médiatrice de l’interaction électromagnétique. Autrement dit, lorsque deux particules chargées électriquement interagissent, cette interaction se traduit d’un point de vue quantique, comme un échange de photons. Dans la conception actuelle de la lumière, les ondes électromagnétiques, des ondes radio aux rayons gamma en passant par la lumière visible, sont toutes constituées de photons.

Le concept de photon a été développé par Albert Einstein entre 1905 et 1917 pour expliquer des observations expérimentales qui ne pouvaient être comprises dans le cadre d’un modèle ondulatoire classique de la lumière. Il a ainsi montré que parallèlement à ses propriétés ondulatoires – interférences et diffraction –, la propagation du champ électromagnétique présente simultanément des propriétés corpusculaires. Les photons sont des « paquets » d’énergie élémentaires ou quanta de rayonnement électromagnétique qui sont échangés lors de l’absorption ou de l’émission de lumière par la matière. De plus, l’énergie et la quantité de mouvement (pression de radiation) d’une onde électromagnétique monochromatique sont égales à un nombre entier de fois celle d’un photon. Le concept de photon a donné lieu à des avancées importantes en physique expérimentale et théorique, telles que les lasers, les condensats de Bose-Einstein, l’optique quantique, la théorie quantique des champs et l’interprétation probabiliste de la mécanique quantique. Le photon est une particule de masse nulle et de spin égal à 1, c’est donc un boson. On utilise généralement le symbole γ (gamma) pour le désigner.

L’énergie d’un photon de lumière visible est de l’ordre de 2 eV, soit ~109 fois moins que l’énergie nécessaire pour créer un atome d’hydrogène. En conséquence, les sources de rayonnement habituelles (antennes, lampes, laser, etc.) produisent de très grandes quantités de photons, ce qui explique que la nature « granulaire » de l’énergie lumineuse soit négligeable dans de nombreuses situations physiques. Il existe cependant des processus permettant de produire des photons un par un :

  • Transition électronique
  • Transition nucléaire
  • Annihilation de paires particule-antiparticule

En chimie et en optique, les photons sont habituellement symbolisés par , l’énergie du photon, où  est la constante de Planck et la lettre grec  (nu) est la fréquence du photon. À l’occasion, le photon peut être symbolisé par hf, où sa fréquence est identifiée par f.

 

Puissance éolienne récupérable

C’est la puissance maximale récupérée dans les conditions standard, par le rotor lorsqu’un vent le traverse de façon perpendiculaire.

Q

Qualit’EnR

Association Française pour la qualité d’installation des systèmes à énergie renouvelable. Qualit’EnR intervient pour la promotion de la qualité des prestations des professionnels et gère des dispositifs de qualité et des règlements afférents aux appellations : « Qualisol », « Qualibois » et « QualiPV ».

 

Quali PV

QualiPV est l’appellation pour la qualité d’installation des systèmes solaires photovoltaïques raccordés au réseau. Ces générateurs permettent de produire de l’électricité grâce à l’énergie solaire.

 

QualiPV Bat

QualiPV est l’appellation pour la qualité d’installation des systèmes solaires photovoltaïques raccordés au réseau.  La spécificité Bat est attribuée pour tous les travaux touchant au bâtiment (ex: couverture). Elle est délivré par Quali’enr.

  

QualiPV Elec

QualiPV est l’appellation pour la qualité d’installation des systèmes solaires photovoltaïques raccordés au réseau.  La spécificité Elec est attribuée pour tous les travaux d’ordre électrique.
Elle est délivré par Quali’enr.

 

Qualisol

Qualisol est l’appellation pour la qualité d’installation à respecter pour toute entreprise adhérente et faisant état de la marque Qualisol (appellation gérée par l’association Qualit’Enr) relative aux équipements solaires dont les chauffe-eau solaire individuel dits CESI ou les Systèmes Solaires Combinés dits SSC.

 

QSP

QSP est une chartre Charte d’excellence et de confiance d’entreprise : Qualité, Service, Premium Ce label exclusif à Rôle Energies® assure une démarche qualité qui place les clients au centre des préoccupations et vise à la cohérence et à l’efficacité de l’entreprise.  Cette démarche s’appuie pleinement sur une approche de qualité, que l’ensemble de des collaborateurs et partenaires s’engagent à respecter. Ce modèle fournit un cadre pour Rôle energies® afin de viser l’excellence.

R

Résistance thermique (R)

Les isolants thermiques sont caractérisés par une valeur R de résistance thermique du produit isolant (en m²°C/W) en établissant le rapport entre l’épaisseur du matériau en mètres et son coefficient lambda de conductibilité (en W/m°C).

Avec une conductivité thermique lambda de 0.037 W/m.K  la ouate de cellulose rivalise avec les laines minérales  pour vous protéger du froid. Avec 30cm de ouate de cellulose vous obtenez une résistance thermique de R=8,1 m².K/W pour une isolation du niveau BBC et un confort incroyable.

 

Rayonnement solaire instantané

C’est le flux énergétique du soleil reçu à la surface de la terre sur un mètre carré à un instant donné. Il s’exprime en Watt par mètre carré (W/m2) et varie de 0 à un maximum de 1000 W/m2 sur terre et est de 1365 W/m2 hors atmosphère.  Par contre, le rayonnement solaire intégré ou énergie solaire journalière est le flux énergétique du soleil reçu à la surface de la terre sur un mètre carré en une journée. Il s’exprime en Wattheure par mètre carré par jour (Wh/m2/jour).

 

Rendement

Le rendement électrique indique le pourcentage d’énergie que restitue un système, car tout système énergétique engendre des pertes lors du fonctionnement. Une batterie par exemple va restituer 85 % de la totalité de l’énergie qu’elle a accumulée. Un onduleur va convertir 95% de l’énergie qui lui est transmise.

 

Rendement européen

Rendement pondéré d’un onduleur pour différentes puissances d’entrée (ensoleillements). Cette grandeur, adoptée par les principaux fabricants, permet de comparer l’efficacité des onduleurs de marques différentes. Cette caractéristique est donnée par la formule : ηeuro = 0,03 x η5% + 0,06 x η10% + 0,13 x η20% + 0,1 x η30% + 0,48 x η50% + 0,2 x η100% avec ηXX% indiquant les rendements mesurés à XX% de la puissance nominale de l’onduleur.

 

RT2012

La Réglementation Thermique 2012 (RT2012) a pour objectif, tout comme les précédentes réglementations thermiques de limiter les consommations énergétiques des bâtiments neufs qu’ils soient pour de l’habitation (résidentiel) ou pour tout autre usage (tertiaire). L’objectif de cette Réglementation Thermique est défini par la loi sur la mise en œuvre du Grenelle de l’Environnement. Cet objectif reprend le niveau de performance énergétique défini par le label BBC-Effinergie. La réglementation thermique en vigueur sera, par conséquent, renforcée afin que toutes les constructions neuves présentent, en moyenne, une consommation d’énergie primaire (avant transformation et transport) inférieure à 50 kWh/m²/an contre 150 kWh/m²/an environ avec la RT2005.

 

Rotor

Le rotor est la machinerie de l’éolienne. Il s’agit de la nacelle et des pâles. La puissance de l’éolienne dépend du diamètre des pâles et de la puissance du rotor.

S

Semi-conducteur

C’est un matériau qui laisse passer le courant électrique qu’à partir d’un certain apport de tension, dite minimale. Il est composé d’électrons autour de son atome qui se libèrent à partir d’un seuil d’excitation minimale.

Site isolé :
Les sites isolés sont des habitations ou des applications non reliées au réseau électrique.
Dans ce cas, le générateur photovoltaïque apporte l’énergie nécessaire à l’alimentation des besoins électriques.
Un parc de batteries est nécessaire pour les périodes sans soleil (nuits et jours de pluie).

 

Solution de glycol

C’est une solution antigel à base de glycol qui empêche le gel des circuits du chauffe eau solaire. Notons que le glycol est une substance chimique ayant un bonne propriété de transmission de chaleur à basse température.

 

Solaire thermique

L’énergie thermique produite par un capteur solaire résulte de l’élévation de température du liquide caloporteur circulant au travers des panneaux grâce aux rayons UV.

 

Solar Keymark

La Keymark Solaire est une certification européenne de qualité développée par le CENCENELEC dite « Solar Keymark» qui confirme et atteste de la conformité aux normes européennes établies par le CEN TC 312. Elle porte notamment sur les capteurs et les chauffe-eau solaires. Au même titre que le marquage CSTBat, ce marquage est exigé pour certaines aides et crédits d’impôt.

 

Surimposition

Implantation en toiture de composants ayant leur fonction propre par dessus un revêtement de toiture.

 

Silicium

Elément chimique formant des cristaux durs et cassants, que l’on retrouve en abondance dans l’écorce terrestre sous la forme du dioxyde de silicium SiO2, notamment dans le quartz et dans le sable.

 

Silicium amorphe

Le silicium amorphe (a-Si), utilisé dans la technologie des couches minces, est un matériau à capacité d’absorption élevée, quelques µm d’épaisseur suffisant pour constituer une cellule photovoltaïque.

 

Silicium hybride

Mélange de silicium monocristallin et de silicium amorphe permettant de combiner les avantages des deux matériaux. 

 

Silicium polycristallin

Silicium structuré en petits cristaux assemblés, de taille allant de quelques millimètres à quelques centimètres.

 

Silicium monocristallin

Silicium disponible sous forme de monocristaux.

 

String de panneaux photovoltaïques

Un string de panneau est un ensemble de panneaux photovoltaïques connectés électriquement entre eux. En cas d’assemblage de panneaux sur des pentes ou des orientations différentes, il est nécessaire d’avoir plusieurs strings, chaque string ne comportant en principe que des panneaux identiques et soumises aux mêmes conditions d’ensoleillement. Il peut y avoir plusieurs strings par onduleur. Certains onduleurs comportent des trackers MPP qui peuvent accepter des strings de puissances et/ou orientations différentes. Dans le cas où l’onduleur n’accepte pas la tension des panneaux dans un string, il est nécessaire d’en faire deux ou de changer d’onduleur.

T

Tarif d’achat

Les tarifs d’achat du photovoltaïque, actualisés au 1er janvier 2017 pour la métropole sont les suivants :

 

Tarifs d’achat du 1/01/2017 au 31/03/2017

Intégration au Bâti : 0-9 kWc = 23,50 cts€/kWh

Intégration simplifiée au bâti : 0-36 kW = 12,30 cts€/kWh

36-100 kW = 11,70 cts€/kWh

Sans intégration, ou hors critères ci-dessus, ou au sol : 5,36 c€/kWh

 

Taux de réfaction

Le taux de réfaction correspond à la part moyenne des coûts de raccordement couverte par le tarif d’utilisation des réseaux publics (TURP). Ce taux est fixé à 40% pour 2009 et 2010.

 

Température/Pression atmosphérique

La masse volumique de l’air vaut 1.225 kg/m3 à une pression atmosphérique normale et une température ambiante de 15°C . La masse volumique de l’air étant liée à l’énergie cinétique contenu dans le vent, plus l’air est dense et plus l’énergie du vent récupérable est grande.

 

Tuile mécanique

Tuile composée (par fabrication) d’une partie mâle et d’une partie femelle destinée à être emboitées afin de garantir le maintien des tuiles entres elles et l’étanchéité de la toiture.

  

Tuile écaille

Petite tuile de pays très fine.

 

Tuile canale

Tuile arrondie généralement de grande hauteur destinée à l’étanchéité au revêtement d’une toiture. Elle est très fréquemment utilisée dans le Sud de la France.

 

Tuile à douille

Tuile munie d’une ouverture en partie supérieure destinée à relier une évacuation d’air tel que VMC, hôte aspirante,… .  Elle est obligatoirement recouverte d’un chapeau.

V

Vitesse moyenne annuelle du vent

La vitesse moyenne annuelle du vent est la mesure sur une année des vents sur un lieu défini. Le vent est mesuré à des intervalles réguliers (10 minutes environ) à l’aide d’un anémomètre placé à 10 mètres de hauteur. La moyenne est calculée à partir de ces données et est exprimée en mètre par seconde (m/s).

 

Volt

C’est l’unité internationale de mesure de la tension ; Symbole (V) : 1000 V = 1 kV.

W

Watt

C’est l’unité internationale de mesure de la puissance ; Symbole (W) : 1000 W valent 1 kW. Elle correspond à un courant de 1 Ampère sous une tension de 1 volt.

 

Wc ou Puissance-crête

Le « Watt crête » (Wc) définit la puissance de production photovoltaïque sous un ensoleillement standard de référence (rayonnement incident normal de 1000 W, pression standard, température des modules de 25 °C).

 

Watt-heure

Unité de travail équivalant à 3,600 joules et correspondant à l’énergie consommée ou délivrée par un système d’une puissance de 1 Watt pendant une heure. Davantage que le Watt-heure, sont utilisés le kWh (1000 Watt-heure), le MWh (1000 kWh) et le TWh (1000 MWh)

 

Wafer

Le wafer est un terme désignant une fine tranche d’un matériau de semi-conducteur. Il est le composant de base entrant dans la fabrication de puces d’ordinateurs et de cellules solaires. Les tranches sont en général coupées dans des blocs de semi-conducteurs et ont une épaisseur de 0,2 à 0,3 millimètre.